Démission de Philippe Thibaudière du Conseil Municipal

29 Oct 2016

Nous l’avions annoncé lors de notre dernière réunion mensuelle VME et cette information a été officialisée lors du dernier conseil municipal, Philippe Thibaudière a démissionné de son poste de conseiller municipal.

Il vous livre les raisons de sa décision que nous comprenons et respectons.

Les raisons qui m’ont poussé à démissionner :

Philippe THIBAUDIÈRE Informaticien 41 ans

Lorsque Jean-Michel DEROCQ m’a proposé de rejoindre sa liste, j’étais représentant de parents d’élèves. Cette fonction, aussi ingrate puisse-t-elle paraître, me donnait l’illusion d’être utile, et parfois même (très rarement en fait) pouvait présenter une réelle valeur ajoutée dans les échanges parents-école-municipalité.

J’ai donc longuement hésité à accepter son offre, car elle signifiait abandonner ce petit univers des conseils d’école et des problématiques pro-scolaires auquel je m’étais véritablement attaché. Cependant, convaincu que je pourrais peut-être porter ces problématiques au cœur du sanctuaire décisionnel que représente le Conseil Municipal, je me décidai à sauter le pas.

Notre échec aux élections municipales, malgré un écart de seulement vingt voix (oui vingt !!!) m’a très vite appris que cette lutte serait vaine. Les écoles sont rarement au centre des préoccupations de nos représentants à la mairie (certains élus de la majorité claironnant même en conseil municipal que l’on donne trop d’argent pour les enfants…).

Mais alors, avec seulement vingt voix d’écart, ne peut-on parvenir à se faire entendre ? On est en démocratie tout de même !!! Eh bien non, même avec un si petit écart la faiblesse de représentativité de l’opposition (malheureusement aggravée par un sentiment de défiance de la majorité) transforme rapidement les échanges les plus anodins en batailles rangées, ou chacune de nos propositions résonnait au son des clapotis d’autant de coups d’épées dans l’eau.

Je ne reproche cette situation à personne en particulier, je suis même persuadé que ce cas de figure se reproduit dans bon nombre de municipalités. Je suis simplement déçu que cet ersatz de démocratie soit rendu possible par notre bonne vieille République. Les maires ont, me semble-t-il, beaucoup trop de pouvoirs, et peuvent faire preuve de si peu de responsabilité sans vraiment devoir rendre de comptes (ou si peu) à qui que ce soit.

Las de subir ces frustrations quotidiennes, j’ai donc décidé de démissionner afin de reprendre mes fonctions de représentant de parents d’élèves, dans lesquelles je me sens un peu moins inutile.

Quant au bal des hypocrites, il continuera bien sûr au son des violons de la discorde, mais je suis fatigué d’y danser.

Philippe Thibaudière