Tout est question d’organisation !

9 Juil 2015

Ce matin, j’ouvre ma boîte aux lettres et découvre une convocation pour un conseil communautaire qui a lieu… ce soir !

Je reçois normalement mes convocations par email. Mais cette fois-ci, on a préféré payer une belle enveloppe kraft et un affranchissement de 1,58€ pour que le courrier m’arrive TROP TARD !

J’ai beau savoir que le délai légal d’envoi de ce courrier a été respecté (5 jours avant, cachet de la poste faisant foi), je suis tout de même passablement agacée par le fait d’être prévenue le plus souvent très tardivement de la tenue de ces instances où je suis censée représenter mes concitoyens.

J’ai donc rapidement envoyé un mail pour exprimer mon mécontentement. En résumé, j’y fais part de mon agacement et du fait que le rôle de « simple élue » est de passer son temps à réorganiser sa vie personnelle et professionnelle en fonction des contraintes de notre mandat, parce que les élus occupant les fonctions à responsabilités ne sont pas capables de nous informer à l’avance (le délai légal est toujours appliqué au plus juste).

J’ai exprimé ce mécontentement concernant une convocation à un conseil communautaire mais le principe est similaire pour les conseil municipaux (voire pour certaines commissions).

Ceci dit, essayons de pointer quelques pistes d’amélioration qui, me semble-t-il, peuvent facilement être mises en œuvre :

  • dès que la date est connue et avant même que la convocation soit prête, pourquoi ne pas envoyer un petit mail de réservation de date à tous les élus ?
  • pour les élus qui ont communiqué leur adresse mail, faire un envoi systématique par email, c’est certainement un gain de temps et d’argent pour tous ;
  • et si on ose aller plus loin pourquoi ne pas envisager un planning annuel des conseils communautaires (et municipaux !)… et y ajouter lorsque c’est nécessaire certaines dates de façon ponctuelle ??? Cela se fait ailleurs, on devrait pouvoir y arriver !

En respectant les contraintes personnelles et professionnelles de tous les élus, on leur permettra de mieux s’investir et, surtout, on favorisera aussi d’autant mieux l’implication des concitoyens.

En effet, si certains élus sont informés de la tenue d’un conseil communautaire le matin pour le soir, il n’est nullement étonnant que certains concitoyens n’en connaissent même pas l’existence !!!

Anne-Laure Carpier